Bovet présente la nouvelle Récital 29

Communiqué de presse

Bovet présente la nouvelle Récital 29

Devenu iconique en trois ans seulement, le boîtier écritoire imaginé par M. Raffy, propriétaire de BOVET 1822, s’est vu récompensé de nombreuses distinctions pour son design inédit et innovant, à l’instar de l’Aiguille d’Or du GPHG attribué au tourbillon Grand Récital.

Sollicité par les collectionneurs du monde entier, il s’est décliné, depuis ,en interprétations plus envoûtantes les unes que les autres. Son architecture révolutionnaire permet d’afficher la mesure du temps, selon des expressions nouvelles qui boulversent les règles de la haute horlogerie.

Le Récital 29 est le premier garde-temps habillé par le boîtier écritoire en acier. Son inclinaison dévoile un nouveau calibre de haute horlogerie intégralement manufacturé dans les ateliers de la Maison. Sa construction inversée permet d’admirer les battements du balancier-spiral sur la face avant du garde-temps alors que ce dernier n’est habituellement visible qu’au travers du fond du boîtier. La maitrise historique de l’énergie par les horlogers de BOVET 1822 permet, dans ce cas, de garantir cinq jours d’autonomie, par l’usage d’un barillet unique. Cette prouesse est atteinte par des finitions artisanales sans compromis de chaque composant dont la précision d’exécution limite les frictions des composants en mouvement. On augmente, ainsi, la réserve de marche en économisant de l’énergie plutôt qu’en incrémentant cette dernière.
 

Bovet Récital 29

BOVET 1822 figure parmi les très rares acteurs de l’univers horloger à maitriser simultanément la science des balanciers et celle des spiraux traditionnels. Cette indépendance technologique permet d’obtenir une chronométrie exemplaire, tout au long des cinq jours d’autonomie du mouvement.

Ce nouveau calibre affiche heures et minutes sur un cadran excentré à 12H ainsi que la phase de lune disposée à 6H, pour une symétrie et un équilibre chers à M. Raffy.

Les cadraniers expriment, ici, une nouvelle facette de leur virtuosité. S’ils ont déjà ébahi les collectionneurs par des cadrans hémisphériques peints à la main, taillés dans du quartz ou du verre aventuriné, le dôme qui affiche les heures et minutes de ce Récital 29 est le premier cadran offrant ce profil à être guilloché. L’osmose entre une tradition horlogère séculaire et l’innovation technique illustre le talent des artisans qui surprendra une fois encore les collectionneurs les plus exigeants.
 

Bovet Récital 29

C’est un second dôme qui affiche la phase de lune à 6H et occupe ainsi le volume du boîtier écritoire en dispsensant une lecture intuitive. La gravure de la surface du dôme est recouverte par une matière luminescente appliquée à la main qui illustre le sol lunaire avec un réalisme saisissant. Le double guichet qui surplombe le dôme permet de connaître l’âge de la lune que l’on se trouve dans l’hémisphère nord ou sud de la terre. Nul besoin d’un outil correcteur pour régler la phase de lune. C’est par une simple pression sur le saphir ornant la couronne que le collectionneur opérera cette fonction, avec autant d’aisance que de sécurité.

Les 42mm de diamètre du boîtier écritoire en acier, son ergonomie et les fonctions présentes font de ce Récital 29, le garde-temps idéal pour un usage quotidien quelque soient les situations d’utilisation qu’il rencontrera. Quand aux critères de qualité qui régissent la finition de chaque composant, ils répondent aux mêmes exigences que les plus grandes complications pour une esthétique irréprochable, une chronométrie exemplaire et une fiabilité durable.